de dangers de l’huile de pin de Sibérie

Pin de Sibérie ou Pin de Sibérie produit des noix qui ont été utilisées pour produire l’huile de cuisson dans les cultures indigènes des tribus du nord de l’Asie et du Nord et en Amérique centrale, selon l’Organisation pour l’Organisation des Nations Unies l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Sibérie pignon d’huile est recherché pour ses bienfaits pour la santé. En Novembre 2010, aucune preuve scientifique a été informé sur les dangers de la consommation de pétrole de Sibérie de noix de pin.

Ajouter à mon livre de recettes.

Noix de pin de Sibérie de huile est riche en phytostérols, des flavonoïdes et taxifoline ériodictyol, tocophérol ou vitamine E et en acides gras poly-insaturés à longue chaîne, selon Journal of Natural Medicines. Généralement, les phytostérols sont connus pour leur capacité à réduire l’absorption du cholestérol dans l’intestin humain, mais il n’y a aucune preuve que spécifique Pin de Sibérie phytoesterol peut réduire considérablement le taux de cholestérol. L’acide linoléique, un acide gras présent dans l’huile, peut aider dans la régulation du système immunitaire, tout en flavonoïdes taxifoline de ériodictyol et peut avoir des actions anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

Cedar huile de noix a montré une activité anti-inflammatoire, analgésique et antipyrétique lorsqu’il est administré par voie orale à des rats, d’après l’article paru dans Journal of Natural Medicines. Les chercheurs ont constaté que l’huile de noix de cèdre peut potentiellement être utilisé chez les humains atteints de polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies inflammatoires. Cette huile naturelle peut également être utilisé pour développer des préparations pour la peau, en raison de sa stabilité physique élevée, selon un article paru dans Die Pharmazie.

En Sibérie, les gens se sont rassemblés les noix de pin Siberica et d’autres pins à manger et à faire de l’huile depuis les temps anciens. Avant l’introduction de tournesol et d’autres huiles en Amérique du Nord, l’huile de jatropha a été considéré comme une délicatesse en Sibérie, selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies de l’Organisation des Nations Unies. Dans les 19e et 20e siècles, 10 pour cent de toutes les devises fortes en Russie a été basée sur le commerce de l’huile de pignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *